Home » Info » A l’ère de la Coalition, d’intimidations on passe aux menaces

A l’ère de la Coalition, d’intimidations on passe aux menaces

Est-ce vraiment à un retour progressif, mais flagrant, de la dictature qu’on assiste ? C’est en tout cas ce qui fait notre quotidien depuis quelques temps avec en ‘’Apothéose’’, l’adoption des amendements anticonstitutionnels de la loi électorale, hier mardi 18 juin 2019, devenue, par delà les transgressions qu’elle comporte, une vraie loi d’exclusion qui consacre la discrimination et l’élimination de tout concurrent qui n’est pas au goût des gouvernants en place.

Et voilà qu’une preuve vient corroborer cette nostalgie de la dictature et du retour de la répression des libertés. Réduire au silence les voix libres, est devenu le sport favori du gouvernement Chahed.

Il a suffi d’un sketch sur Alhiwar Ettounsi, qui met en scène Rached Ghannouchi et Youssef Chahed, le tout  sur un ton satirique, pour que le journaliste-animateur Boubakeur Ben Akacha, se mette à jouer les intermédiaires de mauvais augure, pour le compte de Tahya Tounes et Ennahdha.

Par le biais d’un message envoyé à Wassim Migallo, auteur du sketch, juste après diffusion, hier mardi 18 juin, il a adressé à Sami Fehri, des menaces à peine voilées, lui prédisant que d’ici ‘’octobre 2019, il sera emprisonné pour 5 ans’’. Crois-moi mon ami et n’oublie pas ces paroles’’.
En toute objectivité, on peut s’interroger sur les sources de Boubakeur Ben Akacha, qui parait avoir été mis au parfum sur la date précise de l’emprisonnement de Sami Fehri et même sur le verdict et la durée 
‘’Je ne suis pas devin et je ne détiens pas, non plus les clés de la prison…Je suis simplement au fait d’informations publiques, bonnes et mauvaises…tout comme le gagne-pain des fois’’…
Aujourd’hui, même si l’énoncé demeure le même, les pratiques ont, elles, changé. D’intimidations, on est passé aux menaces directes et qui ne souffrent aucune interprétation. Tous les moyens sont bons et ceux qui les véhiculent ou transmettent, ont changé, de costume, mais pas de mentalité, apparemment. Ils sont devenus, plutôt, arrogants.

Et c’est le cas de Boubakeur Ben Akacha qui ne semble pas gêné, outre mesure, en se faisant le porte-parole de ses employeurs : ‘’par le plus pur des hasards’’, il se trouve être animateur à Mosaïque et à la chaîne Attessiaa, deux organes qui diffusent à longueur de journée de la propagande pro-gouvernement, donc, pro-Chahed. 
Tiens, c’est comme si on est en train de mettre en pratique le dicton populaire qui dit ‘’Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais’’ A bon entendeur.

About essada.net